Investir dans l’immobilier : les 4 questions le plus souvent posées sur Google

Lelia Ouine

Séparateur d'article

Comme la plupart des gens, quand on se pose une question, on la pose à Google. Il en va de même aujourd’hui pour l’immobilier. Cela se justifie d’autant plus que le sujet est vaste et plutôt complexe. Comme nous mettons un point d’honneur à répondre à vos interrogations, nous avons récupéré pour vous les 4 questions qui sont le plus souvent posées à Google par ceux qui souhaitent investir dans l’immobilier.

Nul doute que vous vous êtes déjà posé ces questions, alors en route pour leur fournir une réponse !

Investir dans l’immobilier locatif

C’est un sujet qui revient très souvent ces derniers temps. Il faut dire que différents dispositifs fiscaux mis en place ces dernières années poussent à l’achat dans le locatif.

Pour commencer, investir dans la pierre permet de constituer un patrimoine. Chaque mois, la location de ces biens immobiliers permet de réaliser une rentrée d’argent non négligeable. Il y aura certes des frais à gérer (entretien des bâtiments, impôts fonciers, gestion locative) néanmoins l’investissement s’avère vite rentable s’il est réalisé stratégiquement.

Ce type d’achat est même le « chouchou » des français qui considèrent en majorité qu’il s’agit de la meilleure façon de préparer sa retraite. En effet, les français constituent leur propre épargne pour préparer leur retraite, ou bien lui préfèrent un investissement dans l’immobilier locatif, qui devient rentable une fois le crédit associé amorti.

Pour faire les meilleurs calculs, il ne faut pas hésiter à s’entourer de professionnels. Investir dans l’immobilier locatif ne se fait pas au coup de coeur, mais pour sa rentabilité future. Les agents immobiliers et notaires connaissent bien ce type d’investissements. De même, un courtier en crédit immobilier pourrait être un très bon allié pour réaliser une opération fructueuse, si vous avez besoin d’emprunter pour réaliser votre investissement.

Investir dans l’immobilier sans apport

Voici encore un sujet pour lequel l’aide d’un courtier en crédit serait un vrai plus. Mais vous avez raison de vous poser la question : il est tout à fait possible d’investir dans l’immobilier sans apport.

femme inquiète pour son argent avec sa tirelire

En soi, avoir un apport permet deux choses : tout d’abord, vous emprunterez un montant plus faible pour réaliser votre achat (donc moins de mensualités de remboursement, ou des mensualités moins importantes). Ensuite, vous prouvez à votre banque que vous avez une gestion saine de vos finances en étant capable d’épargner.

Cela étant, les banques sont de plus en plus ouvertes sur le sujet. Il faut avoir un dossier solide pour investir dans l’immobilier sans apport mais c’est possible ! Puisqu’il s’agit d’un traitement au cas par cas, nous ne pouvons pas vous assurer à 100% que cela passera pour vous. Mais l’absence d’un apport solide ne doit pas vous empêcher de mettre sur pied vos projets dans l’immobilier.

Investir dans l’immobilier ancien

Chacun possède différents critères de recherches pour effectuer un achat immobilier. Tout le monde attend bien sûr de visiter le bien qui lui fera « tilt ». Ça n’empêche pas cependant d’avoir des goûts déjà bien prononcés. L’immobilier ancien possède un certain charme, ce qui en fait un critère récurrent dans les recherches !

Investir dans l’immobilier ancien, au-delà du coup de cœur possède aussi des avantages d’un point de vue fiscal, grâce au déficit foncier. Ensuite, il faut savoir qu’un bien ancien peut se négocier, ce qui n’est pas franchement le cas dans le neuf.

Investir dans l'immobilier ancien

Et enfin… à la revente, la plus-value a de forte chance d’être importante. Si le bien a été rénové et bien entretenu, ce sera le cas. Les biens anciens vont logiquement se raréfier sur le marché, et ils prendront de la valeur avec le temps !

Investir à l’étranger

Là aussi c’est un vaste sujet. Investir dans l’immobilier à l’étranger est une opération que l’on peut effectuer pour diverses raisons. Vous pouvez l’envisager pour avoir une résidence secondaire, pour la louer ensuite et obtenir des revenus complémentaires. Ou bien vous pouvez préparer ainsi votre retraite. Toujours est-il qu’il vaut mieux être bien renseigné sur le sujet !

Investir en Grèce

Choisir le pays de l’achat est la première démarche à effectuer. Les prix de l’immobilier varient considérablement d’un pays à l’autre, et les spécificités du marché aussi. De ce fait, le prix du bien seul ne veut pas dire grand chose. Il ne sert à rien de le comparer seul au prix d’un bien équivalent en France. Il existe des taxes spécifiques et des coûts à additionner en terme de charge pour calculer la rentabilité de l’investissement.

De plus, même si ce bien immobilier se situe à l’étranger, vous devrez payer des impôts en France à son sujet. Tout d’abord l’impôt sur la fortune immobilière, puis les droits de succession aussi. Enfin, la question de l’emprunt se pose aussi : faut-il emprunter en France pour acheter à l’étranger ou bien emprunter dans le pays concerné ? Que de questions techniques auxquelles il faudrait un article entier pour vous répondre.

Si vous souhaiter investir dans l’immobilier à l’étranger, nous ne souhaitons absolument pas vous décourager puisqu’il s’agit d’un très bon investissement. Par contre, nous vous conseillons clairement de vous faire accompagner dans cette démarche.


Lelia Ouine

Inscrivez-vous à notre Newsletter pour ne rien manquer de l'actualité immobilière !